Qu’est-ce qu’une année jacquaire?

Le pèlerinage

Xacobeo est déclaré chaque année le 25 Juillet, la fête de l'Apôtre Santiago, tombe un dimanche, ce qui arrive jusqu'à 14 fois chaque siècle.

6
Qu’est-ce qu’une année jacquaire?
Puerta Santa, Jacobeo 2010 / @ Xoán A. Soler

Puerta Santa, Jacobeo 2010 / @ Xoán A. Soler

Les années jacquaires ou compostellanes sont celles où le 25 juillet, jour de commémoration du martyre de l’apôtre saint Jacques, tombe un dimanche. En ces années, les croyants peuvent obtenir l’indulgence plénière, c’est-à-dire, la rémission totale de leurs pêchés.

La fête de l’apôtre saint Jacques tombe un dimanche au rythme de tous les 6, 5, 6 et 11 ans. Lorsque cela arrive (14 fois par siècle), l’Église catholique a le pouvoir d’accorder l’indulgence plénière aux fidèles qui se rendent en pèlerinage au tombeau de l’Apôtre en la cathédrale de Saint-Jacques, prient aux intentions du Souverain Pontife, reçoivent les sacrements de la confession et de la communion et assistent à la sainte messe. Au cours des années jacquaires — ou années saintes compostellanes —, des milliers de pèlerins partent des quatre coins du monde pour atteindre le tombeau de l’apôtre saint Jacques et « purifier » leur âme. La dernière année sainte fut l’année 2010 et la prochaine seral’année 2021.

L’année jacquaire est inaugurée avec la cérémonie d’ouverture de la Porte sainte. Le 31 décembre de l’année précédant l’année compostellane, dans l’après-midi, l’archevêque de Compostelle frappe à l’aide d’un marteau en argent trois fois la cloison qui mûre cette porte donnant sur la praza da Quintana. La cloison symbolise la dureté du Chemin. De cette manière, les fidèles demandent à l’apôtre saint Jacques la permission d’entrer. Ensuite, la porte tombe.

Cet accès, qui traditionnellement est utilisé par les pèlerins pour entrer dans le temple, reste ouvert durant les 12 mois de l’année jacquaire et est à nouveau fermé le dernier jour de l’an jusqu’à la prochaine année compostellane. Fermée avec une grille, la Porte sainte, consacrée à saint Pélage (dont le monastère se dresse juste en face) fut l’une des sept plus petites portes de la cathédrale de Saint-Jacques. Elle est couronnée par les figures de l’apôtre saint Jacques et de ses deux disciples Théodore et Athanase. Les 24 statues assises situées de part et d’autre de la porte représentent les apôtres, patriarches et prophètes. Ces figures ornaient jadis le chœur de style roman sculpté par le Maître Mateo, auteur du Porche de la Gloire. Cette porte est également connue sous le nom de « Porte du Pardon » ou « Porte des vingt-sept sages ».

Mais, la porte utilisée de nos jours par les jacquets n’est pas l’accès saint d’origine qui, orienté vers l’est, symbolise la fin de leur pèlerinage et l’entrée rédemptrice dans une nouvelle vie. Lorsque l’on bâtit la chapelle d’El Salvador, la Porte sainte fut décalée de quelques degrés vers la droite et perdit ainsi sa fonction symbolique. Par la porte actuelle, datant de l’année 2004 et réalisée en bronze par le sculpteur compostellan Suso León, on accède à une petite cour et, au fond, à la Porte sainte d’origine par laquelle on entre dans le déambulatoire de l’abside de la cathédrale, tout près du tombeau de l’Apôtre.

Indulgence plénière à Villafranca del Bierzo

De nos jours, il existe cinq villes dans le monde où il est possible d’obtenir le jubilé et trois d’entre elles se trouvent en Espagne : Saint-Jacques-de-Compostelle, Santo Toribio de Liébana, Caravaca de la Cruz, Jérusalem et Rome, où l’indulgence plénière est accordée tous les 25 ans (autrefois, avant que le Pape II ne réduise cette période, tous les 50 ans).

En outre, depuis le XVIIe siècle, à Villafranca del Bierzo, l’un des villages les plus ancrés dans la tradition jacquaire, les pèlerins qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle et qui tombent malades ou sont victimes d’un accident grave au cours de leur périple peuvent obtenir l’indulgence plénière dans l’église Saint-Jacques. Pour gagner l’indulgence, les jacquets doivent franchir la porte du Pardon de ce temple, qui n’est ouverte que pendant les années compostellanes, avoir parcouru plus de 100 kilomètres, certifier l’impossibilité de continuer le chemin jusqu’à la cathédrale galicienne et, enfin, écouter la messe et se confesser.

Conditions actuelles

Certaines conditions exigées pour l’acquisition de cette grâce ont été redéfinies. À l’heure actuelle, pour se voir accorder la rémission totale de ses péchés au cours de l’année jacquaire, le pèlerin devra répondre aux impératifs suivants :

— Il est bon, mais pas nécessaire, de rallier à pied la cathédrale de Saint-Jacques et de parcourir un nombre défini de kilomètres sur le Chemin. Mais, une pieuse visite de la cathédrale est suffisante, quel que soit le jour de l’année sainte.

— Il est recommandé d’entrer par la Porte sainte et d’assister à la messe du pèlerin, qui a lieu tous les jours de l’année jacquaire à 12h en la cathédrale. Toutefois, ces deux conditions ne sont pas obligatoires.

— Prier aux intentions (Notre Père ou Credo) du Souverain Pontife.

— Se confesser et recevoir la Sainte communion, le jour même de son entrée au temple de Compostelle ou quinze jours avant ou après, dans un tout autre lieu.

— L’indulgence plénière ne peut être acquise qu’une seule fois par jour ; elle est applicable à soi-même ou aux âmes des défunts.

La visite du Pape en Espagne en 1982 et, surtout, l’année sainte de 1993, résolument soutenue par la Xunta de Galicia — le gouvernement régional de Galice — mirent à nouveau en lumière Saint-Jacques-de-Compostelle et le Chemin de Saint-Jacques. Dès lors, le nombre de pèlerins n’a eu de cesse d’augmenter et, au cours de la dernière année sainte de 2010, 272 135 jacquets arrivèrent à Compostelle.

La Voz de Galicia La Voz de Asturias

© Copyright LA VOZ DE GALICIA S.A. Polígono de Sabón, Arteixo, A CORUÑA (ESPAÑA) Inscrita en el Registro Mercantil de A Coruña en el Tomo 2438 del Archivo, Sección General, a los folios 91 y siguientes, hoja C-2141. CIF: A-15000649

Developed and managed by Hyliacom