Rallier le point de départ

Guide utile

Liaisons pour rallier le point de départ

24
Rallier le point de départ
@ Xoán A. Soler

@ Xoán A. Soler

20 % des pèlerins qui arrivent à Saint-Jacques-de-Compostelle commencent leur périple àSarria. Cette commune de la province de Lugo qui jalonne le Camino francés se trouve à un peu plus de 100 kilomètres du tombeau de l’Apôtre (pour obtenir la compostela les pèlerins à pied doivent parcourir au moins 100 kilomètres). C’est la raison pour laquelle c’est le point de départ idéal pour tous ceux qui disposent d’un court laps de temps pour vivre cette expérience. Outre la voiture, le train est une bonne option pour arriver à Sarria, car la ville est bien communiquée avec Barcelone (deux trajets par jour, billets entre 75 et 100 euros) et Madrid (un train par jour, sauf le samedi, billets à partir de 50 euros).

En autocar, le plus simple est de passer par Lugo, une ville bien connectée avec les autres localités espagnoles. Le trajet en car de Madrid à Lugo coûte moins de 40 euros. Plusieurs cars partent chaque jour vers Sarria de la gare routière de Lugo : le trajet coûte moins de 2 euros et prend 30 minutes.

Saint-Jean-Pied-de-Port, village situé de l’autre côté des Pyrénées, est le deuxième point de départ le plus choisi par les pèlerins. Au cours de l’année 2013, 11,54 % des marcheurs qui sont arrivés à Saint-Jacques-de-Compostelle ont entrepris leur marche dans cette commune française. La majesté et la beauté des paysages pyrénéens, transmises de pèlerin en pèlerin par le bouche-à-oreille, incitent de plus en plus de gens à commencer ici leur périple jacquaire.

Pour répondre à la demande, les moyens de transport permettant d’arriver à Saint-Jean-Pied-de-Port ont été renforcés ces dernières années. Pendant la Semaine sainte et l’été, la société Conda affrète deux autocars par jour depuis Pampelune. Le trajet dure un peu plus d’une heure et le prix du billet est de 20 euros. Ces autocars, remplis de pèlerins, font également une halte à Roncevaux. Le reste de l’année, les pèlerins devront prendre un taxi à Roncevaux ou Valcarlos pour atteindre le village. À Pampelune, un service de taxi conduit directement les pèlerins à Saint-Jean-Pied-de-Port pour 100 euros par trajet : une bonne solution pour les groupes réduits.

Vous avez également la possibilité de rallier Saint-Jean-Pied-de-Port en train (cette option n’est pas conseillée aux pèlerins venant du territoire espagnol). De nombreux marcheurs optent pour l’avion ; l’aéroport de Biarritz se trouve à 55 kilomètres. La société Express Bourricot fait le trajet terminale-Saint-Jean-Pied-de-Port pour 72 euros.

5,41 % des pèlerins partent de Léon. C’est, donc, le troisième point de départ préféré des pèlerins. Cette grande ville espagnole est parfaitement communiquée avec toute l’Espagne. En car : avec Barcelone, Madrid, Bilbao, Séville, La Corogne.

Léon est également bien desservi par les chemins de fer. Dotée de deux gares, la ville est directement reliée à Madrid, Barcelone, Saint-Jacques-de-Compostelle, La Corogne ou Gijón.

Le petit hameau d’O Cebreiro, première halte du Camino francés en Galice, est l’un des sites les plus bucoliques de la route. Nombreux (5,36 %) sont ceux qui chaque année décident de commencer là le Chemin. Il permet aux pèlerins de parcourir largement la distance nécessaire à l’obtention de la compostela et d’éviter l’ascension rude, mais somptueuse, des montagnes d’Os Ancares. Comme les autobus publics ne desservent pas O Cebreiro, tous les marcheurs qui envisagent de commencer ici leur périple jacquaire devront obligatoirement passer par le village voisin, Pedrafita, mieux communiqué et situé à un peu plus de quatre kilomètres. Une fois à Pedrafita, l’ascension jusqu’O Cebreiro se fera à pied ou dans l’un des trois taxis qui effectuent le trajet. L’autobus est sans nul doute le meilleur moyen de rallier Pedrafita. L’entreprise Alsa fait la navette tous les jours entre le village et Madrid, Barcelone, Bilbao, Saint-Jacques-de-Compostelle et Lugo, entre autres. La société González y De la Riva relie également Lugo et Ponferrada à Pedrafita.

4,4 % des pèlerins optent pour commencer leur marche à Roncesvaux. Pour ce faire, il est préférable de rallier à pied le village depuis Saint-Jean-Pied-de-Port. Les pèlerins qui ne disposent pas d’assez de temps ou qui préfèrent éviter cette étape pyrénéenne ont la possibilité d’entreprendre le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle à Roncevaux. Autocares Artieda relie quotidiennement (sauf le dimanche et les jours fériés) Roncevaux et Pampelune (voir comment arriver à Pampelune). En été, la société renforce cette ligne avec un autre autocar. Le trajet dure un peu plus d’une heure et le prix du billet est de 6 euros. Depuis Pampelune, un service direct de taxi effectue le trajet pout 60 euros.

4,03% des pèlerins ayant obtenu la compostela l’an dernier ont entrepris le chemin de Saint-Jacques à Ponferrada. Alsa affrète un autocar par jour depuis Madrid (environ 30 euros). Ponferrada est également très bien communiquée avec Léon (plusieurs trajets quotidiens, billets à environ 10 euros). Saint-Jacques-de-Compostelle, Grenade, Oviedo et La Corogne sont également reliées à la capitale de la région d’El Bierzo. Des trains passant par Madrid, Saint-Jacques-de-Compostelle et Léon desservent tous les jours Ponferrada.

La Voz de Galicia La Voz de Asturias

© Copyright LA VOZ DE GALICIA S.A. Polígono de Sabón, Arteixo, A CORUÑA (ESPAÑA) Inscrita en el Registro Mercantil de A Coruña en el Tomo 2438 del Archivo, Sección General, a los folios 91 y siguientes, hoja C-2141. CIF: A-15000649

Developed and managed by Hyliacom